La classification scientifique des espèces correspond aussi bien à la systématique (méthode pour classer le vivant) qu’à la taxonomie (la classification qui résulte de la systématique).
Vers 1735 Linné a mis en place la classification classique encore utilisée aujourd’hui. Elle est basée sur le regroupement suivant : Règne, Embranchement, Classe, Ordre, Famille, Genre et Espèce auquel s’ajoute parfois la Race (ou cultivar pour les plantes). Pensez à « RECOFGER » pour le retenir.
Pour l’Homme cela donne : Règne animal → Embranchement des vertébrés → Classe des mammifères → Ordre des primates → Famille des hominidés → Genre Homo → espèce Homo sapiens.
Le nom d’espèce, généralement écrit en italique, est en latin et composé de deux termes (un binôme) soit le nom du genre (avec une majuscule) et de l’espèce proprement dite (sans majuscule).
L’avantage de la classification scientifique est quelle varie peu au niveau de l’espèce (on ne peut pas en dire autant du nom vernaculaire) et qu’elle est reconnue partout. Par contre il est plus facile de parler du merle d’Amérique (nom vernaculaire en français) que du Turdus migratorius (nom scientifique) mais un anglophone saura que le nom scientifique correspond à son « American robin » et un hispanophone saura que l’on parle de « mirlo primavera ».
Vous voulez en savoir plus visitez Taxonomie sur le site de la SBM.

(Luc Roseberry)