Excursion à la barre de Portneuf-sur-Mer

Du 1er au 3 septembre 2015

Par un beau matin ensoleillé, nous partons à 7h00, direction Portneuf-sur-Mer. Notre point de rendez-vous est à La Malbaie pour le dîner. On fait un peu d'observation en attendant que tous les participants arrivent mais très peu d'activités car la marée est basse.

Un premier groupe, dirigé par Bernard, part pour Les Escoumins en espérant voir le Milan à queue fourchue. Nous les rejoignons un peu plus tard et ils nous apprennent qu'ils ont eu droit à tout un spectacle pendant une vingtaine de minutes, les survolant et chassant juste au-dessus d'eux, ma gang de chanceux !!! Bryan nous avise qu'il est revenu. Mais il n'a fait qu'un tour de piste et on a réussi à lui voir qu'un bout de queue. Malheureusement, les deux dernières voitures le ratent de peu.

Avant d'aller souper, un petit tour à la poissonnerie et à la Pointe à la Croix. Intéressant, on voit plusieurs Eider à duvet, une Macreuse à front blanc, des Mouettes tridactyles et de Bonaparte ainsi que nos premiers Bécasseaux sanderlings, semipalmés et minuscules.

Nous allons souper au restaurant Le Bouleau en espérant revoir le milan, mais on se reprendra au retour, jeudi.

Direction Portneuf-sur-Mer, à l'incontournable Gîte la Nichée apprécié par toute la communauté ornithologique ainsi que d'un nouveau Gîte La Marée avec une vue imprenable sur le banc de sable et ses magnifiques levés de soleil.

Le lendemain, la journée s'annonce belle, pas trop chaude, idéale pour faire la barre de Portneuf. Comme la marée est haute à 6h00 am, pas besoin de se presser car c'est toujours préférable de la faire à marée montante, ramenant ainsi les limicoles vers nous. Nous embarquons sur le banc de sable vers 8h45. C'est assez tranquille, nous faisons une étude de goélands.

Un petit oiseau nous adopte et fait un bon bout de chemin avec nous, attrapant au vol les petits insectes qu'on soulève en marchant. Il est drôle et peu farouche, c'est un Vacher à tête brune immature.

Mais très peu de limicoles... Un Faucon émerillon met un peu d'action sur la plage. Tiens, un Courlis corlieu passe en volant et poursuit son chemin en criant.

France et Thérèse aperçoivent un oiseau très proche mais ont des doutes. L'oiseau s'envole à notre approche, grande déception... Mais on le retrouve facilement car il n'est pas très loin. Bernard confirme, c'est un Bécasseau roussâtre. Wow ! On le regarde et l'admire sous toutes les coutures. Quel bel oiseau !

À l'heure du lunch, la météo change. Beaucoup de vent, gros nuages noirs, il fait froid et on a droit à quelques gouttes de pluie. Fiou! Cela finit par passer en vent et le soleil est de retour.

Comme c'est tranquille et qu'au loin on distingue des Pluviers argentés, on décide de s'en approcher pour mieux les voir. C'est un peu plus loin qu'on pense. En marchant, nous levons quelques Bécasseaux semipalmés et minuscules. La marée commence à monter et quelques oiseaux forment des groupes et commencent à voler ici et là. On amorce le retour tranquillement et arrive à identifier quelques Bécasseaux variables et sanderlings. Marchant au milieu du banc de sable, des milliers de bécasseaux sont là, à terre, essayant de se protéger de tout ce vent. On n'ose plus bouger. Ils sont très nerveux. Il faut dire qu'un Faucon émerillon et deux pèlerins les pourchassent continuellement. Des nuages de bécasseaux dansent et miroitent dans le ciel. Un moment magique !

Nous rentrons tranquillement, un peu fatigués mais bienheureux par cette belle journée.

Dernier jour, on doit rentrer à Montréal mais, à la suggestion de Bernard, un petit arrêt à la Pointe à Boisvert, beaucoup de rapaces: 2 Busards St-Martin immatures, 3 Éperviers bruns, 1 Crécerelle d'Amérique. Un peu plus tard, en roulant, je vois un beau Pygargue à tête blanche adulte, 2 Urubus à tête rouge et un Grand Corbeau.

Un petit arrêt aux Escoumins mais pas de milan. Des observateurs qui l'ont observé un peu plus tôt nous avisent qu'ils l'ont vu prendre une thermale ascendante et monter très, très haut puis disparaître dans le bleu du ciel. Quelque peu déçus, nous nous dirigeons vers le quai et nous revoyons la Macreuse à front blanc, des Mouettes tridactyles. Les arbres m'attirent et je repère un Viréo de Philadelphie ainsi que quelques Roitelet à couronne dorée.

Nous allons dîner à la Maison aux dunes, à Tadoussac, pour la migration des rapaces. Le compteur officiel, Olivier Barden, nous avise que les vents ont tourné et que c'est fini pour la journée. Mais quelques retardataires, un Épervier Brun, une Petite Buse et une Buse à queue rousse passent pendant qu'on dîne. En retournant aux voitures, Sylvie nous dit qu'elle entrevoit 2 oiseaux marchant au sol, 2 Gélinottes huppées, des jeunes de l'année. Cela termine bien la sortie.

Un Gros Merci à tout le groupe ! Tout particulièrement à Bernard et Huguette qui ont été des guides hors pairs ainsi qu'à tous les participants qui nous ont permis de faire une très belle excursion.

Pour un grand total de 52 espèces vues et entendues en agréable compagnie de 14 Sbmistes.

Ce fût très plaisant !

Béatrice