Protégeons la Prairie

Cher sympathisant,

Étant propriétaire d’un ranch en Saskatchewan, j’ai évidemment un parti-pris, mais j’espère que vous admettrez que la majesté et la grande beauté de la prairie canadienne nous touchent droit à l’âme.

Pourtant, saviez-vous que la prairie sauvage est notre écosystème naturel le plus menacé? Près de 80 % de la prairie originale a été détruite par la mise en culture et l’exploration pétrolière et gazière. Aujourd'hui, plusieurs espèces sauvages comme le renard véloce et la chevêche des terriers courent le risque d’extinction.

Prenez un moment pour envoyer un message avant que la Saskatchewan ne liquide près de 800 000 hectares de ce qui reste de la prairie sauvage faisant partie de notre patrimoine depuis des générations. Le Manitoba pourrait emboîter le pas et liquider de son côté près de 300 000 hectares supplémentaires. Ces décisions pourraient ouvrir la porte au dépérissement de pâturages qui ont été gérés conjointement par les ranchers et le gouvernement du Canada depuis des générations, dans le respect de stricts standards de conservation. Ces règles ont bien servi les éleveurs qui ont besoin de pâturages naturels en santé, et les espèces menacées, qui dépendent de la protection de leurs habitats.

La SNAP s’est jointe à une campagne qui réclame que de solides garanties relativement à une utilisation équilibrée, à la conservation et à la protection de l’environnement soient en place avant qu’une quelconque décision soit prise pour l’avenir de notre prairie sauvage.

Mobilisez-vous maintenant. Votre voix fera une différence.

Sincèrement,

Gord Vaadeland
Directeur général
SNAP-Saskatchewan

P.S. – Pour plus d'informations, cliquez ici.