SBM-Logo

De flamboyants insectes sous observation

L’observation des libellules représente un loisir scientifique captivant, qui séduit de plus en plus d’ornithologues et de photographes amateurs. Jumelles et appareil photo en main, le naturaliste peut aisément découvrir ces flamboyants insectes ailés qui défendent leur territoire de reproduction, qui patrouillent le long de rives, qui s’alimentent dans la bande riveraine ou qui s’extirpent de leur enveloppe nymphale lors de l’émergence. Une meilleure connaissance des espèces et la parution récente de guides d’identification visuelle sur le terrain ont rendu accessible au public averti la connaissance de la variété colorée des libellules qui nous entourent. Invité par la Société de biologie de Montréal, le premier auteur présentait une conférence sur le sujet le 26 novembre 2014. À cette occasion, il a fait le point sur la diversité des espèces et situait l’avancement des connaissances dans le contexte de l’initiative pour un atlas des libellules du Québec, supportée par l’organisme Entomofaune du Québec (http://entomofaune.qc.ca).

Libellules ou Odonates

Les libellules (Insecta: Odonata) appartiennent à un ordre d’insectes hémimétaboles dont la naïade, parfaitement adaptée à la vie aquatique, doit émerger au terme de sa croissance pour se transformer en adulte ailé. Étant de voraces prédateurs, ainsi qu’à leur tour des proies pour de nombreuses espèces animales, les libellules jouent un rôle essentiel dans les systèmes naturels tant aquatiques que forestiers.

Les libellules sont omniprésentes dans la plupart des écosystèmes, même dans la toundra. Leur présence ou la diversité des espèces peut être mise à contribution pour rétablir l’intégrité relative des biotopes qu’elles occupent. Cependant, les communautés de libellules et leur distribution demeurent encore peu documentées au Québec. En 2006, 10 espèces ont été provisoirement inscrites sur la liste provinciale des espèces fauniques susceptibles d’être désignées comme menacées ou vulnérables. Mais pour assurer la conservation de la diversité de nos libellules, des données additionnelles sont nécessaires. Avec le regain d’activités d’inventaire sur le terrain dans le but de produire collectivement un atlas, l’état des connaissances sur notre odonatofaune s’améliore.

Étang tourbeux en milieu forestier. Un milieu au sommet du mont Saint-Bruno hébergeant une richesse de 53 espèces.
Étang tourbeux en milieu forestier. Un milieu au sommet du mont Saint-Bruno hébergeant une richesse de 53 espèces.
Le pachydiplax, une espèce en pleine expansion, a été observée pour la première fois au Québec en 2011 dans la Haute-Yamaska (mâle, 9 août 2012)
Le pachydiplax, une espèce en pleine expansion, a été observée pour la première fois au Québec en 2011 dans la Haute-Yamaska (mâle, 9 août 2012)

Vers un atlas des libellules au Québec

À l’automne 2009, répondant à l’invitation du second auteur, une dizaine de personnes passionnées par l’étude et la photographie des libellules, provenant des quatre coins du Québec, se rencontraient pour jeter les bases d’une initiative coopérative : produire un atlas des libellules du Québec. Les objectifs de cette aventure scientifique, établis en commun, sont :

  • de rassembler et de coordonner les naturalistes intéressés à l’inventaire des libellules de leur région ;
  • d’améliorer les connaissances sur la répartition, l’écologie et l’activité saisonnière des espèces ;
  • de surveiller l’état des populations locales et régionales (déclins, expansions, introductions) ;
  • de contribuer à la conservation des espèces vulnérables ou menacées ;
  • de standardiser, conserver et diffuser les données scientifiques colligées ;
  • d’encourager la publication et la vulgarisation des connaissances acquises.

Depuis 2010, selon une méthodologie propre à ce genre d’initiative, des activités d’inventaire systématique sont en cours dans les différentes régions du Québec. Une première période quinquennale de collecte de données, saisies sur des fiches de terrain standardisées, sera comparée à l’état des connaissances antérieures sur la répartition des espèces, consigné dans l’Atlas préliminaire des libellules du Québec (1874-2009)2.

Chaque année, une rencontre de coordination dresse le bilan des découvertes et affine la méthode d’inventaire. Cette poignée de naturalistes avertis ne pourra évidemment pas couvrir tout le vaste territoire québécois, ni même chacune de ses régions ! Les visées de chacun sont plutôt de se concentrer sur l’inventaire le plus rigoureux et le plus complet possible des espèces dans différents milieux palustres et riverains de sa région, notamment dans des aires protégées.

Et déjà, les efforts déployés collectivement après un premier quinquennat ont permis d’ajouter huit espèces à la liste du Québec qui compte maintenant 147 espèces, sans compter les nombreuses surprises et additions aux listes régionales.

Lestes flamboyants en tandem sur la feuille d’un grand Nénuphar jaune (mâle et femelle, 10 juin 2013)
Lestes flamboyants en tandem sur la feuille d’un grand Nénuphar jaune (mâle et femelle, 10 juin 2013)
L’Argie svelte en roue d’accouplement (mâle et femelle, 21 juin 2012)
L’Argie svelte en roue d’accouplement (mâle et femelle, 21 juin 2012)
Courtisane d’Amérique, autrefois connue au Québec sur la base d’une seule mention datant de 1908, redécouverte en 2010 dans le bassin versant de la Yamaska (femelle, 21 août 2011)
Courtisane d’Amérique, autrefois connue au Québec sur la base d’une seule mention datant de 1908,
redécouverte en 2010 dans le bassin versant de la Yamaska (femelle, 21 août 2011)

Les personnes qui connaissent bien la plupart des espèces de leur localité, actives dans l’inventaire des libellules par la capture ou la photographie d’adultes et la collecte d’exuvies (l’enveloppe corporelle vide que la naïade laisse après l’émergence de l’adulte), sont invitées à joindre cette initiative bénévole en communiquant avec les auteurs de ce texte.

Et que s’ouvre la route vers un deuxième quinquennat !


* Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

** Savard, M., 2011. Atlas préliminaire des libellules du Québec (Odonata).
Initiative pour un atlas des libellules du Québec, avec le soutien d’Entomofaune du Québec (EQ) inc., Saguenay, Québec, 53p.