SBM-Logo

Comment s'habiller l'hiver


Avez-vous déjà eu froid lors d'une sortie d'ornithologie? Il est probable que très peu ou aucun d'entre vous ont répondu non! Et même dans le cas d'un observateur averti, la réponse est oui. Mais, heureusement on apprend vite à s'habiller adéquatement et nous allons partager notre expérience avec vous.

Avant de commencer, nous allons vous poser une autre question: "Avez-vous déjà gelé en attendant un autobus?" Quelque chose nous dit que votre réponse est positive! Une autre question: "Lors des sorties ornithologiques, avez-vous l'impression parfois, d'attendre un autobus?"

Bon, bon! Fini les questions, mais admettez qu'on reste "planté" debout autant de temps, sinon plus longtemps à faire de l'ornitho qu'à attendre un autobus! Voilà pourquoi il est nécessaire de s'habiller plus chaudement qu'à l'accoutumée pour les sorties d'ornithologie. Être bien habillé aide à garder les extrémités (et sa bonne humeur) au chaud.

Commençons par les orteils. Premièrement et évidemment, oubliez vos gougounes ou babouches. Le soulier de course constitue le minimum et l'idéal pour les temps cléments. Quand le mercure descend, les bottines de marche et les bottes d'hiver deviennent nécessaires. Sans contredit, les bottes de type "Sorel", celles avec un bottillon de feutre à l'intérieur, sont les meilleures pour garder les pieds au chaud. Enveloppez vos pieds d'une ou deux paires de bas de laine. Évitez à tout prix le coton car il absorbe l'humidité de la transpiration et la gardera bien collée à vos orteils: une bonne recette pour les geler au premier arrêt prolongé. La laine a l'avantage d'absorber très peu l'humidité et est donc supérieure. Les bas en polypropylène sont aussi recommandés (disponibles dans certains magasins d'articles de sport). Habituellement, certains portent une paire de bas en polypropylène avec une paire de bas de laine par-dessus avant d'enfiler leurs bottes "Sorel". À la maison, retirez les bottillons de feutre de la botte pour qu'ils sèchent bien.

Si malgré tout, vous avez encore froid aux pieds, il est temps de suivre ce vieil adage: "Si tu as froid aux pieds, coiffe-toi la tête!" On perd jusqu'à 40 % de sa chaleur corporelle lorsqu'on se promène nu-tête. Il faut alors porter une tuque ou autre chapeau chaud. Oui, plusieurs d'entre vous préfèrent aller en enfer que de porter une tuque. Sachez qu'une tête nue par temps froid, c'est l'enfer sibérien.

Pour vos autres extrémités, les doigts, une bonne paire de gants ou de mitaines règlent bien la chaleur (sauf si on les a laissés à la maison). Les gants procurent une meilleure dextérité pour manipuler jumelles et télescope. Par contre, les mitaines sont plus chaudes.

Pour le reste du corps, les sous-vêtements longs, chandails de laine, les salopettes et le manteau d'hiver sont de rigueur entre novembre et avril, spécialement pour les sorties sur le bord du fleuve et dans les milieux ouverts comme le barrage de Beauharnois ou encore les champs de St-Hubert.

Un bon conseil, habillez-vous en "pelures d'oignon", c'est-à-dire, par couches. De cette façon, si vous avez chaud, vous pouvez vous «peler» graduellement et ainsi régulariser votre chaleur.

Un autre conseil, peut-être plus important encore: il vaut mieux avoir trop de vêtements que pas assez. Si vous avez chaud, il est facile d'en enlever et si le temps est plus froid que prévu, et c'est souvent le cas, vous ne serez pas pris au dépourvu.